Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2017

L'attirance de la mer

REVELATION

19 août 2015

Les dauphins m’appellent. Je ne peux plus raconter l’attirance de Francis pour les cétacés sans les rencontrer moi-même.

Durant six jours, nous parcourons une portion privilégiée de l’océan Atlantique, où nagent baleines, cachalots et plusieurs sous-espèces de dauphins : des lents globicéphales, de grands dauphins occupés à chasser, des blancs et bleus rapides, des tachetés joueurs et très nombreux. Notre petit groupe, un homme et sept femmes, se lie avec simplicité autour de ce but commun. Puis une amitié durable nous soude, même après être rentrés chez nous. Nous avons partagé ces rencontres magiques depuis le bateau ou dans l’eau, nos repas, nos soirées et même des moments de méditation. La plus émouvante pour moi a été la rencontre avec mon enfant intérieur : Cette petite parcelle de notre inconscient qui nous permet de nous émerveiller, de rester sensible et réceptif comme du temps de notre enfance. Dans un décor que je dois imaginer, j’attends la visite de cet enfant. Il m’attend, assis au bord d’un lac. Blond, cheveux courts. Il se retourne, se lève, me tend la main et prend la mienne. Je suis submergée par l’émotion. Je n’ai pas dit « il » par hasard. Mon enfant intérieur est un garçon ! J’en discute ensuite avec notre guide. Elle me confirme que notre inconscient choisit parfois d’adopter l’apparence du sexe opposé. Je suis d’autant plus surprise que les autres femmes du groupe ont toutes vu une petite fille. Et pas moi…

Je suis émue jusqu’aux larmes. Je comprends mieux pourquoi cette impression de dualité est si forte. Chacun d’entre nous est habité par des éléments du féminin et du masculin, avec une prédominance pour celui représenté par le corps physique de la majorité. Leur identité est claire. J’en déduis que chez moi, la distinction n’est pas aussi nette. Je pense que c’est un avantage. Car ainsi je peux me sentir proche de tout le monde. J’ai d’ailleurs des amis et des amies très proches avec lesquels je peux aborder tous les sujets. Le comprendre m’aide à m’accepter.

Francis Delphy, sous-marinier, aventures en mer, dauphins, écriture

Écrire un commentaire